la poésie en France

Une page dans Eternelle Tendresse aux nombreuses réactions

...
quand un auteur dépasse son androgyne image pour se proclamer femme...
Merde aux femmes...

J'accuse les représentantes de la gent féminine d'une inacceptable dérive, indigne et dangereuse. Elles ont oublié le vol des rossignols et le chant du cerf volant ; volatilisés les réponses de Gauguin, le silence des mésanges, la forêt d'azur.

A trop lire les notices les notices des réveils, une horloge digitale a supplanté leurs majestueux circuits.
L'honneur, l'héroïsme, la soif de la puissance, l'égoïsme, ont rangé au vestiaire la poésie, domaine improductif, donc inutile. Les cris des marginaux plumitifs indiffèrent et reçoivent un méprisant silence en guise de grimace - acte déjà trop subversif pour être tenté en public.
Elles gèrent leurs carrières ou en rêvent.

J'annonce sans regret ni possibilité de volte-face, la décision suprême : Jean-Luc Petit, dépassant son androgyne image, sera désormais une femme. Chaste ou lesbienne. Pure.

Je le le clame bien haut : Merde aux femmes devenues des hommes, merde aux hommes restés des hommes.

Pourtant, l'espoir... (sous le signe d'une amère confidence)

Comment avais-tu pu conserver ton identité, ainsi encerclée des monstres aux réflexes mercantiles. Tu as sombré mais l'utopie même étouffée n'accordera son coeur à cette mort...
Tu es trop extraordinaire pour l'illusoire chemin où souhaite te contraindre celle qui n'a pu comprendre qu'une mère qui aime ses enfants ne doit pas les embrigader.
D'autres sont tombés... Avant Nous... Moi aussi j'y ai cru... L'argent... Ah oui ! Comme un patapouf ou un rodoublochon... Mea Culpa TOO.



ET D'AUTRES


Les révoltés prônaient un nouvel ordre mondial. Erreur fatale. Le philosophe n'a rien à gagner de l'affrontement au monde des cavernes, récoltera des centimes en échange de son âme.

N'oublions pas la pureté d'Angélique (avant... après ?), de Tatia, Via, Téfina, Christie, Linaï... les inconnues au sourire envoûtant...

Bien sûr la tentation, avec le temps et les déboires sentimento-socialos, augmente, vivre comme tout le monde, être un homme !

Nous serons tous des hommes si Nous n'y prenons garde, avec cigare, bouteille de whisky et maîtresses.


A retrouver dans Eternelle Tendresse, le livre de poésie de l'auteur devenu romancier et essayiste.
Romans sur le site romancier.org
Oeuvre complère sur http://www.1001ecrivains.com.



Ajouter un avis ou un poème




Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.